Accueil >> Récolte

Récolte

« Une tourbière est un écosystème naturel que l’on emprunte temporairement et que l’on remet en place par la suite… »
Clément Dubé, Directeur – Récolte et projets spéciaux

Pour bien assimiler le processus de récolte, il faut comprendre qu’une tourbière vierge qui compte des milliers d’hectares ne peut être récoltée en entier d’une seule fois. La tourbière est d’abord séparée en plusieurs sections, dont une seule partie à la fois sera exploitée. De plus, plusieurs facteurs doivent être mesurés pour justifier l’exploitation d’une tourbière.
tourbehorticole.com

En début d’utilisation, une section, totalisant 10 à 15% de la grandeur totale de la tourbière, sera conservée à titre de réserve pour la restauration. En connaitre davantage sur la certification Veriflora…

certification-veriflora-gestion-responsable-tourbiere-responsible-bog-peatland En tant qu’entreprise écologiquement responsable, Fafard est certifiée Veriflora® depuis 2010. Cette certification, une première à l’échelle internationale, constitue l’assurance de l’application des bonnes pratiques de gestion, et ce, dans l’ensemble des aspects du développement durable. En connaitre davantage sur la certification Veriflora…

 

RÉCOLTE DE LA TOURBE

Étape 1: Préparation du terrain
tracteur-perimetre-drainage-eau-tourbiere.jpg Un canal de drainage trace le périmètre de la tourbière afin d’évacuer l’eau.
rotocultueur-vegetation-tourbiere-restauration.jpg À l’aide d’un rotoculteur, la végétation de surface est prélevée et amenée sur des parcelles de tourbières à restaurer. Ensuite, un niveleur est utilisé pour aplanir le terrain.

Enfin, à un intervalle de 100 à 200 pieds de largeur, selon la méthode de récolte utilisée, des canaux parallèles et peu profonds sont creusés pour réduire l’humidité de la tourbière et permettre l’écoulement des eaux.

Étape 2: Séchage du terrain
herse-sechage-tourbe-recolte-tourbiere.jpg À l’aide d’une herse qui active la circulation de l’air à la surface, une mince couche de tourbe est asséchée. Les journées ensoleillées et légèrement venteuses accélèrent le processus de séchage. D’un à trois jours plus tard, la couche de tourbe sèche peut être récoltée. Si toutefois les journées sont pluvieuses, le processus de séchage doit être répété.
Étape 3: Récolte
En récoltant annuellement plus de 650 000 v³, Fafard doit se doter d’équipement de pointe afin de subvenir aux besoins de toutes ses usines de production. Trois méthodes de récolte sont pratiquées sur les différentes tourbières du Québec et de l’Ontario : la méthode mécanique (Haku-peco), la méthode par aspiration et la méthode Block-cut.
methode-recolte-mecanique-tracteur-harvesting-method-mecanic-tractor La méthode mécanique (Haku-peco)
Surtout utilisée pour récolter la tourbe brune plus décomposée, la méthode mécanique (Haku-peko) nécessite une andaineuse pour ainsi faciliter le ramassage. La tourbe est ensuite placée en empilements compactés en attente d’être acheminée à l’usine pour être ajouter à différents mélanges.
methode-recolte-aspiration-harvesting-method La méthode par aspiration
La méthode par aspiration, très semblable à la méthode mécanique, consiste à récolter la tourbe blonde (plus jeune) couche par couche à raison de quelques millimètres à la fois. Lors de l’aspiration, la tourbe est envoyée dans un gros réservoir cylindrique où elle est empilée en andains près de l’usine. Pour conserver ses fibres grossières, la tourbe est manipulée avec soin et suit un processus de tamisage rigoureux avant d’être intégrée à différents mélanges pour les  professionnels de l’horticulture (producteurs en serres et/ou en pépinières).
tmethode-recolte-tourbiere-block-cut-harvesting-method  

La méthode Block-cut
La méthode de récolte par bloc (block-cut) est une technique particulière et unique à Fafard qui consiste à couper la tourbe en blocs uniformes à l’aide d’une machine de coupe. Les blocs sont ensuite placés en rangée sur la tourbière pendant tout l’hiver. Le froid et la glace accélère la circulation de l’air et facilite le séchage de la matière première. À l’été suivant, les rangées de blocs doivent être rempilées une seconde fois pour uniformiser le séchage. Ce n’est que 2 à 3 mois plus tard, une fois secs, que les blocs peuvent être récoltés complètement et acheminés aux usines.

À l’usine, la tourbe est manipulée avec soin et suit un processus de tamisage rigoureux avant d’être intégrée à différents mélanges. Enfin, c’est par camions que les mélanges sont expédiés chez les producteurs en serres et/ou en pépinières ou encore en jardineries pour la vente au détail.